Les troubles neurovisuels et l’écriture

 

 

oeil   La détection de troubles neurovisuels  permettent de mieux comprendre comment des difficultés d’ordre visuels peuvent      impliquer des difficultés en lecture et en écriture.

Ces troubles ont été longtemps ignorés ou confondus avec des troubles ophtalmologiques (les fonctions sensori-motrices) alors qu’ils sont plutôt d’ordre fonctionnels que perceptifs.

Enfin mieux  connus, ils sont aujourd’hui mieux dépistés et rééduqués par des orthoptistes spécialement formés à la neurovision . Le mot écrit étant avant tout un objet visuel, il n’y a rien d’étonnant à ce que l’on s’intéresse aux capacités oculomotrices et visuo-attentionnelles afin de voir si un trouble de la fonction visuelle pourrait altérer la lecture et l’écriture. C’est un nouvel élément à prendre en compte dans l’évaluation de la dyslexie et de certaines dyspraxies.

Au cabinet, lorsque certains problèmes persistent malgré notre travail, c’est un facteur  à prendre en compte. Il n’est pas rare que j’incite les parents à vérifier auprès d’un orthoptiste formé à la neurovision qu’aucune gêne fonctionnelle ne soit en cause dans les cas énumérés ci-dessous:

–  difficultés à maintenir  la ligne

–  difficultés à  se repérer dans la page

–  difficultés à respecter les lignages

–  difficultés  à copier sans retours incessants au modèle

–  difficultés à mémoriser l’orthographe lexicale (mémoire visuelle)

 

Pour aller plus loin:

 

 

 

2 comments

Laisser un commentaire